Et de un, et de deux... et Detroit.



  • Tout d'abord, désolée. C'est dit.

    Donc voila, hier le nouveau Quantic Dream / David Cage a été annoncé à la PGW : Detroit.

    Je sais que les jeux de sieur Cage divisent énormément, notamment parce que ses productions ont vraiment le cul entre deux chaises, entre jeu vidéo et cinéma. Pourtant, j'ai beaucoup aimé Heavy Rain, et j'ai adoré Beyond (fan d'Ellen Page, ça aide). Donc forcément, ce Detroit me fait vraiment de l’œil, d'autant que le scénario a vraiment de l'ambition.

    Alors, ça vous évoque quoi ?


  • Complice

    Pour ma part pas grand chose comme à chaque fois qu'il s'agit d'exclu à une plateforme, excluant de part la même ceux qui n'en ont pas ...

    Autrement, le pitch a l'air intéressant même si j'aurais peur de retrouver les mêmes ingrédients que dans bon nombre de films ou séries très à la mode ces dernières années traitant du même sujet (I, robot ,Real Humans, Humans, Ex MAchina, ...). Pour sortir du lot il va falloir de sacrés rebonds scénaristiques étant donné que les jeux de Cage tournent essentiellement autour de ça.


  • Podcasteur

    J'ai pour ma part beaucoup aimé Heavy Rain , pas fait Beyond.
    Alors après la bataille sur le gameplay inexistant , perso moi j'ai déjà passé un bon moment, et puis ce qui m'étonne (à part à cause de son égo démesuré) c'est qu'on tape systématiquement les jeux de Cage , alors qu'a coté on encense à les jeu Telltales , voir Life is Strange (moi le premier j'ai adoré), ou je trouve que niveau gameplay y'a énormement de différences...



  • @chaos Je suis du même avis : on crache sur ses jeux soit disant que le joueur reste trop passif, mais l'expérience n'est-elle pas quand même présente ? Je crois que je préfère passer un bon moment devant un jeu ou le scénario me passionne et joue de ses retournements de situation, quitte à le vivre comme un film, que de bouriner les boutons sur un jeu ou l'histoire tient en deux lignes.


  • Complice

    @Ritz Ca m'évoque de nouveaux quelques soirs agréable devant la tv avec ma moitié à partager un jeu à deux. Chez nous les "jeux/films" de ce genre, on les savoure, et on assume.



  • J'ai joué à presque tous les jeux de David Cage depuis Nomad Soul et pour moi le problème est toujours le même : un scénario trop faible.

    Je me suis même senti quelquefois arnaqué par ses histoires : dans Nomad Soul, même s'il te les demande, le jeu ne tenait pas compte de tes suppositions et part du principe que tu soupçonnes les personnages "louches". Dans Heavy Rain, le fait que le joueur ne découvre l'identité du tueur qu'à la fin est difficile à justifier.

    On peut être un joueur qui n'a pas d'exigences fortes sur le gameplay et apprécier assez peu les jeux Quantic. Je n'ai pas détesté Beyond Two Souls mais je préfère certains Telltales ou "Her Story" par exemple. Quantic pourrait à la limite conserver son style de jeu mais il faudrait vraiment changer de scénaristes...



  • @Aliocha d'après une masterclass que j'ai suivi avec Cage, il arrive pas à bosser avec les scénaristes qu'il veut, il sait qu'il a des idées chouettes mais qu'il sait pas les exploiter

    Sinon je trouve ça très chouette, peut-être moins baffe technique que Heavy Rain ou Beyond, mais très beau, la DA a un côté Remember Me sympa, fin je l'attend, même si on a aucune date (donc surement début 2017)


  • Podcasteur

    @Ritz a dit :

    @chaos Je suis du même avis : on crache sur ses jeux soit disant que le joueur reste trop passif, mais l'expérience n'est-elle pas quand même présente ?

    Nope, je ne crache pas sur ses jeux pour cette raison (sinon je n'aurais pas aimé The Walking Dead ni Life Is Strange). Je crache sur ses jeux parce que les scénarios de David Cage sont mal maîtrisés, racontés n'importe comment, du niveau d'un mauvais téléfilm de troisième partie de soirée, que ses jeux sont blindés de QTE débiles sans queue ni tête et que le type se prend en prime pour le plus grand génie de l'écriture depuis Shakespeare.

    Mais sur le dernier point si au moins ses jeux étaient bons à la limite je m'en foutrais.



  • @Vroden a dit :

    @Aliocha d'après une masterclass que j'ai suivi avec Cage, il arrive pas à bosser avec les scénaristes qu'il veut, il sait qu'il a des idées chouettes mais qu'il sait pas les exploiter

    Avoir un fort ego est probablement utile pour un chef de projet, mais cela peut aussi devenir gênant pour certain comme Molyneux ou Cage, les incitant à faire des promesses qu'ils ne pourront pas tenir (plus d'émotions que pour n'importe quel autre jeu vidéo !) ou les confinant dans un certain déni de la réalité : ce n'est pas qu'elles sont mal exploitées, les idées de Cage ne sont probablement pas bonnes à la base.

    En plus d'abuser des clichés, l'ajout d'éléments fantastiques est souvent très brouillons et donne un coté "n'importe quoi" à ses intrigues.

    Après tant mieux pour ceux qui aiment les gens Quantic, mais si l'histoire ne s'améliore pas, il est probable que ceux qui critiquaient les anciens resteront insensibles à Detroit.



  • @Aliocha Molyneux n'a pas vraiment d'égo, c'est surtout qu'il pense réaliser ses envies (Milo allait même rentrer dans sa phase de développement)
    Mais pour Detroit oui ça ne parlera que aux fans de Cage, comme toujours



  • A vous lire je me dis que j'ai du passer à côté de nombreuses interviews vu que je ne connais absolument pas le personnage de Cage (en bien ou en mal). Par contre, je trouve dommage que ça puisse, même un peu, influencer vos avis sur un jeu qui n'a encore montré que son premier trailer.

    Surtout que, de mémoire, si Beyond avait été critiqué, Heavy Rain avait quand même mis quasiment tout le monde d'accord à sa sortie. Ou alors les voix dissidentes se sont moins faites entendre.


  • Complice

    C'est surtout que comme à chaque qu'un jeu prend des risques, que ce soit par son gameplay son gamedesign ou sa DA, il se retrouve pris dans un combat assez violent entre ceux qui adorent et ceux qui détestent. Il y a rarement ce genre de débat sur des jeux "classiques"


  • Podcasteur

    @Ritz

    Surtout que, de mémoire, si Beyond avait été critiqué, Heavy Rain avait quand même mis quasiment tout le monde d'accord à sa sortie.

    Houlala non pas du tout. Ou alors il avait mis tout le monde d'accord pour dire que ça ne valait même pas un mauvais épisode de Hollywood Night, mais je doute que ce soit ce que tu veux dire.



  • @kwyxz Pourtant quand Beyond est sorti, la presse ne cessait de le comparer à Heavy Rain en disant qu'il n'arrivait pas à la cheville de son aîné (sous entendu : l'ainé était donc très bon)


  • Podcasteur

    @Ritz a dit :

    @kwyxz Pourtant quand Beyond est sorti, la presse ne cessait de le comparer à Heavy Rain en disant qu'il n'arrivait pas à la cheville de son aîné (sous entendu : l'ainé était donc très bon)

    P'tet que le sous-entendu c'est qu'il était encore pire :P



  • J'ai apprécié Heavy Rain et Beyond Two Souls, donc ce nouveau titre est une pierre de plus dans la balance qui finira par me faire acheter une PS4. J'aime le jeu vidéo et le cinéma, donc ça ne me dérange pas qu'on mélange les deux, au contraire je trouve ça intéressant.

    Certes les scénarios de Cage sont pas super originaux, mais à mon sens le fait de se retrouver impliqué directement en tant que personnage pallie un peu ce problème. Bon je serais pas contre un effort d'écriture quand même.

    Je n'ai pas eu l'impression que Beyond n'arrivait pas à la cheville de Heavy Rain, au contraire pour moi il était bien plus abouti et ambitieux. La narration non chronologique était une figure de style assez sympa qui fonctionnait plutôt bien. Bon, le twist final était pourri mais ça n'enlève pas au jeu ses points forts (comme la section "sans abri").



  • @Romanito Ben j'ai trouvé la fin sympa, assez logique et l'écriture, en tout cas de certains dialogues, réussites

    Par contre je ne trouve pas que Cage mixe tant que ça le cinéma et le JV, oui il a une mise en scène appuyé mais The Witcher 3 aussi. Pour moi une branche annexe du point&clic qui mise plus sur la mise en scène que sur des énigmes. Je veux dire c'est autant un film interractif que Monkey Island.



  • @Vroden
    Euh... tu pousses un peu là. :)
    La mise en scène, les angles de caméra, l'emploi de vrais acteurs, la recherche du photo-réalisme, les cinématiques, le gameplay réduit à son minimum, on est beaucoup plus proche d'un film que ne l'est un Monkey Island.



  • @Romanito en profondeur, c'est pareil, pour moi la mise en scène qui fait que l'on pense à un film interactif, mais le gameplay


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.