DALC: Ceux qui prétendent comprendre les histoires des J-RPG sont t'ils des menteurs?



  • Salut,

    Je vous propose d'inaugurer les DALC (Débat à la con). Ce sont des questions qui nous turlupinent en tant que joueurs mais qui n'ont aucun intérêt à être débattues.

    La première question que j'aimerais vous poser pour me tirer de ce sentiment de bêtise profonde c'est de savoir si je suis le seul à ne rien comprendre au scénario de JRPG.
    J'ai pas une expérience énorme dans le domaine mais à chaque fois que j'ai fini un jeu de rôle japonais, je n'ai jamais été capable d'en résumer l'histoire. J'ai fait tous les Kingdom Hearts, je comprend toujours pas pourquoi Dingo et Donald me suivent partout. J'ai fini 2 fois Final Fantasy VII et je comprend rien à ce qui se passe. Des fois les héros se lancent dans des monologues mais j'ai l'impression d'écouter Deleuze qui m'explique le fonctionnement des Assedics.
    Que les choses soient clairs, j'ai pris du plaisir à jouer à ces jeux, j'identifie les méchants et les gentils mais dés que l'aventure dépasse les 7 heures, on entre dans un maelstrom de bordel narratif dont je sors rarement indemne. Je n'évoquerai même pas les MGS, tous les autres FF, les Tales of (même si j'en ai fait qu'un seul...).

    J'en suis arrivé à me demander si les gens qui prétendent comprendre ces jeux sont des menteurs. Avez vous remarqué qu'ils disent toujours "mais si c'est très clair" et pourtant ils ne se lancent JAMAIS dans une tentative de résumé?
    Suis je le seul à me sentir déficient face à ce medium oriental narratif?



  • Mais si c'est très clair !



  • @Reineke17 si tu veux éviter de passer pour un con, tu dis que le but est de sauver Gaïa (la Terre), malade et trop exploitée par l'homme. Ça marche pour tous les JRPG.



  • Le papy Grenier sur FF VII est assez éclairant à ce sujet... Mais honnêtement, le seul jrpg que j'aie réussi à terminer, c'est FF VIII. Ah non, et Grandia 2 aussi. Et non, je n'ai absolument rien compris. Mais dans le cas de FF, je me demande si ça ne tient pas aussi à la traduction absolument pitoyable^^



  • Le pire ça doit être FF XIII le jeu est chiand déjà et en plus le scénar Oo



  • @Altrast FFVIII, j'ai abandonné après avoir invoqué Ifrit 3 fois de suite... Mais quelle idée d'imposer l'invocation à chaque fois, quelle idée...
    Les histoires se résument toujours à: "Il faut sauver Gaia et il faut trouver les cristaux". Et puis les personnages secondaires arrivent avec leurs lots de complexes et de névroses...
    La palme reivent à Kingdom Hearts à qui une vidéo d'une heure est consacrée pour comprendre l'ensemble de la saga. Ne perdez pas de temps à la regarder, vous comprendrez rien...



  • FF VIII (outre le problème que tu cites et avec lequel je suis entièrement d'accord^^), je n'en ai compris l'histoire que regardant des vidéos expliquant les thèmes musicaux et leur pertinence par rapport au scénario. C'est dire à quel point j'étais aux fraises :P



  • Dans les JRPG, le but est souvent au départ de se sauver / sauver son village / sauver ses amis. L'histoire monte alors en puissance et on en arrive à devoir sauver le monde entier...

    Après en fonction des jeux, il y a des variantes voir des cas vraiment très particulier.

    Pour résumer grossièrement quelques vieux RPG :

    Chrono trigger :

    ! au départ tu vas assister à un festival et tu te retrouve plonger dans une histoire de voyage dans le temps qui finit sur le sauvetage du monde.

    FF4 :

    ! C'est la quête de rédemption d'un chevalier noir qui a participé à l'attaque d'un petit village (celui des invocateurs) qui débouche sur le sauvetage du monde.

    FF6 :

    ! au départ tu as la recherche d'identité du premier héro que tu controles avec en fond une guerre qui fini par monter jusqu'à la destruction du monde et enfin son sauvetage.



  • Je dirais que l'histoire de base est toujours très simple (t'es un mec qui a perdu la mémoire, apparemment tu serais l'élu et faut te bouger le fondement pour sauver le monde) et ça peut être super alambiqué ou rester simple.

    Mother 2 est un bon exemple de simplicité.
    Toujours cette histoire de monde menacé et de petit garcon plein de potentiel
    Ca a beau être super bien écrit (situations, dialogues, humour..) il n'y a pas de scénario,
    On va de ville en ville, de dongeon en dongeon etc..
    Seuls les évenements de la fin sont un peu plus consistants, mais ça reste simple
    Tout le plaisir du jeu c'est le voyage, c'est ce qui marche aussi avec les Pokemon finalement



  • Ouais, enfin, qui marche, faut voir... Pokémon n'a jamais réussi à me retenir plus de quelques heures. Je me lasse très très vite de n'avoir rien d'intéressant à faire en dehors de combats répétitifs ou de concours au fonctionnement abscons. Ne parlons même pas des interviews tout droit sortie d'un épisode du flying circus :P



  • @Altrast
    Je comprends bien, j'ai pris Pokemon parce que c'est justement un contre-exemple de la complexité
    Ca ne touche sans doute pas tout le monde. Mais ça accroche quelques millions de gens a chaque episodes
    Parce que le gameplay est super bien rodé, simple mais efficace.

    Mais je ne met clairement pas la série au même niveau que des ténors du genre



  • Ah mais je peux parfaitement comprendre pourquoi ça marche et en quoi c'est addictif, hein. Honnêtement, si j'avais fréquemment des longs trajets de transports en commun, ou si mon transit m"obligeait à de fréquents passages aux toilettes, c'est clairement le type de jeu qui pourrait m'occuper. Mais je ne me sens tellement pas concerné par ce que le jeu voudrait que je fasse qu'il m'est impossible de lui consacrer de longues périodes de jeu.


  • Podcasteur

    @ChatonPute * " Tout le plaisir du jeu c'est le voyage .."* c'est beau tant de poésie (et ça me rappelle bizarrement une émission :p)



  • @Altrast
    L'hiver arrivant, je dois abandonner mon vélo
    Du coup je vais peut être m'installer un petit émulateur sur le telephone pour passer le temps dans le metro
    Il y a The World End with You dont le scénario est apparemment excellent qui me tente bien..



  • Après, y a autre chose qui me freine, ce sont les combats au tour par tour où les adversaires se regardent en sautillant sur place avant de délivrer un coup puis de revenir à leur place. Non seulement c'est d'un ridicule consommé, mais ça manque tellement de dynamisme tout en te forçant à un menuing souvent casse-burne. Enfin, moi ça me sort totalement de l'action et ça m'ennuie à balles de guerre. Mais ça, c'est vraiment une question de goût.


  • Complice

    Pour ma part, à force de mater @Hoopy refaire Zelda II sur twitch, ça m'a donné envie de le faire. Parce que oui, je l'avoue, je n'ai jamais fini aucun zelda. Alors je sais que je risque de m'arracher les cheveux ou trouver ce jeu long et monotone tout en étant atrocement difficile mais bon, je tente le coup...



  • Le seul que j'ai fait, c'est Ocarina of Time (et avec la soluce pour le temple de l'eau... Maudit temple de l'eau...) :D



  • @Altrast a dit :

    Après, y a autre chose qui me freine, ce sont les combats au tour par tour où les adversaires se regardent en sautillant sur place avant de délivrer un coup puis de revenir à leur place. Non seulement c'est d'un ridicule consommé, mais ça manque tellement de dynamisme tout en te forçant à un menuing souvent casse-burne. Enfin, moi ça me sort totalement de l'action et ça m'ennuie à balles de guerre. Mais ça, c'est vraiment une question de goût.

    C'est exactement pour ça que je n'ai jamais pu faire un seul (J)RPG de ma vie.



  • @ChatonPute a dit :

    Il y a The World End with You dont le scénario est apparemment excellent qui me tente bien..

    Oui, très bon scénario et assez clair si on lit les logs.

    Vous parlez des JRPG mais les RPG occidentaux peuvent parfois aussi être difficiles à suivre. Par exemple, récemment, Pillar of Eternity demandait quelques efforts pour comprendre tous les aspects de l'intrigue



  • Bah fallait lire, quoi^^

    Elle était d'un classicisme absolu l'histoire de Pillars. Mais après, je suis un vieux rôliste, du coup ce sont des univers qui me sont très familiers.



  • J'avais tendance à dire à propos des Tales of : "de toute façon, je ne comprends jamais le scénar, je me perds environ aux 1/3". Mais en lisant le sujet, il faut l'avouer, je serai bien incapable de résumer un FF également.

    Par contre, pas souvenir d'avoir été perdue dans l'histoire d'un Golden Sun ou d'un Eternal Sonata par exemple. Du coup, je pense que c'est vraiment à prendre au cas par cas.

    D'ailleurs, au bout de 8 Tales of, j'ai QUAND MEME réussi à suivre le scénario de Zestiria jusqu'au bout (d'accord c'est le plus mauvais, m'enfin...)



  • @Pumbaa @Altrast
    J'adore le tour par tour.
    Je comprends ce que vous voulez dire
    mais le fait que même des séries historiques abandonnent ce système me désole.
    Sous couvert de dynamisme, Fallout est devenu un FPS...



  • @Pumbaa @Altrast tout pareil que @ChatonPute, le tour par tour c'est d'la balle.



  • @LeYule
    Allez vient par là que je te fasse un bisous



  • Attention, j'aime beaucoup le système hybride d'un Baldur's gate par exemple (temps réel avec pause active pour redonner des ordres). Et le tour par tour stratégique d'un Divinity Original Sin, d'un Wasteland ou d'un X-com ne me dérange pas du tout. Mais dans un jrpg, c'est difficilement supportable pour moi...



  • Je valide votre amour pour les tour-par-tour. Les BONS jeux de cette catégorie me manquent atrocement.



  • J'arrive sur le tard, mais je voulais enfoncer le clou sur Kingdom Heart et Final Fantasy 13 qui sont imbitable dans le scénario.
    Alors oui, on pourra toujours simplifier par "le héros sauve le monde à la fin", mais quand tu as 3 points d'interrogations au dessus de la tête dès la première demi-heure et que ça ne fait que s'aggraver par la suite, tout cela dans une ambiance des plus chiantes, il y a des chances pour que l'on ai envie de se pendre...

    A vrai dire j'ai bien mieux compris la différence entre Suunites et Chiites (merci Le Dessous des Cartes) alors que celle entre les Fal'cie et les L'cie restent encore obscures (d'ailleurs, comment ça ce prononce ça???... oh et puis de toute façon on s'en branle!!)



  • Earthbound est probablement le seul que j'ai compris. ^^"



  • Je me demande si c'est pas un problème de durée aussi... 70h pour finir un jeu... A raison de 3h par jour ça veut dire qu'il faut y jouer 23 jours à peu près. Si ça se trouve c'est très clair, mais les séances de jeux sont tellement diluées dans le temps qu'au final on y comprend plus rien. Tiens ça me donne envie de lancer un autre sujet: Est ce que les jeux sont trop longs?



  • @Reineke17 Hmm, pas bête comme question.

    Histoire de fluidifier le débat à venir je propose d'instaurer une nouvelle unité permettant de quantifier la taille d'un jeu.

    Le Jika bit \o/

    C'est tout pour moi, merci, il y a des DVD de mon spectacle en vente à la sortie. Bonne soirée.



  • Ca me semble un peu gros comme unité ; le jeu moyen doit faire 0.000001 Jika bit



  • @Hoolish On est obligé de passer sur du DécaJika bit du coup...



  • @Reineke17 a dit :

    J'ai fini 2 fois Final Fantasy VII et je comprend rien à ce qui se passe. Des fois les héros se lancent dans des monologues mais j'ai l'impression d'écouter Deleuze qui m'explique le fonctionnement des Assedics.

    Le probleme de Final Fantasy VII est sa traduction, de ce fait le jeu est clairement incomprehensible. Puis ce n'est pas la traduction anglaise qui va t'aider. Le seul moyen est de le refaire avec la traduction non officielle, pour comprendre les tenants et aboutissants, la veritable motivation des protagonistes, la machination de JENOVA etc. La plupart des fanboy de FF7 l'adulent pour des raisons stupides.
    Il a fallut 20ans pour qu'on puisse comprendre ce jeu.
    Ca ete pareil avec Secret of Mana (qui a ete retraduit officiellement sur iOS)
    Le FF8 est particulierement complique dans le sens ou ca releve de l'interpretation.
    Quand au 13 plus haut, c'est qu'il manque du contenu In-Game (faut avoir lu la mythologie, ou avoir fait les 2 autres ensuites pour comprendre le fonctionnement de l'univers) ce qui est relativement stupide. Cependant pour le 13 c'est pas l'histoire mais le message qui prime. L'histoire n'est qu'un moyen de progresser pour transmettre autre chose (Ghost in the Shell est l'exemple parfait)

    Un des problemes des JRPG viennent pas forcement de l'histoire rocambolesque (toujours plus ! FF4 en tete) mais plutot de la maniere de la raconter et de la traduction qui perd du sens.


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.