Mad Max Fury Road, le meilleur film sorti depuis 25 ans.


  • Complice

    Et voilà, Mad Max l'a fait.

    Parmi la vague désespérante de suites, reboots, sequels, prequels et autres franchises ressuscitées par des studios en manque d'inspiration, en cette époque où le fronton de nos cinémas affiche Terminator et Jurassic Park, George Miller l'a fait. Mad Max Fury Road est un peu tout ça, et tellement plus.

    George Miller nous invite à son film ultime (à ce jour). Le plus épuré, la ligne la plus tendue vers l'horizon, dans le fracas d'un voyage qui ne peut laisser personne insensible.

    Mad Max Fury Road est d'une simplicité absolue (une course poursuite de deux heures), d'une limpidité imparable (qui a fait mieux en terme de narration depuis 25 ans?) et pourtant d'une profondeur insondable.

    Au-delà de la forme époustouflante, qui procure un plaisir quasi inépuisable, le film, comme toutes les grandes œuvres, permet à chacun d'y projeter un peu de lui-même et beaucoup d'idées.

    Pas étonnant que certains y aient vu un film féministe ou écologique. Miller est passionné par l'universalité du mythe, qu'il atteint définitivement ici. Son histoire est universelle. Elle parle de l'Homme, de ce qui fait l'humanité et la société. De ce mouvement inéluctable des vivants projetés dans l'existence, et de ce que l'on choisit de faire du temps qui nous est donné. Nous sommes tous seuls. Mais seuls tous ensemble. Au milieu d'une tempête acide.

    Il parle aussi du capitalisme dévorant, de l'absurdité de la religion et du courage de certains.

    Bref, sous ses atours de film de genre punk et dégénéré, avec un brio inégalé à ce jour, Mad Max Fury Road fait ressentir ce que c'est que d'être un homme, quel que soit sa place dans la hiérarchie sociale, ou à côté.

    Il le fait avec de purs moyens de cinéma, totalement maîtrisé. Quasiment sans dialogue. Il va au-delà de tout ce que j'ai connu sur un écran à ce jour.

    Un film ultime, qui interdit d'en parler sans être grandiloquent. Venez être grandiloquents avec moi.



  • Plus un.


  • Complice

    Tu aurais pu mettre preums.



  • Le titre est un peu dithyrambique :D Mais c'est vraiment excellent ouaip



  • Je suis d'accord et je savoure déjà mes 300 prochains visionnages.



  • Je re-vais le voir ce soir! J'ai hâte!



  • J'ai aussi passé un bon moment, sans aucun temps mort, et ces CGI de cinglé... ha non, c'est vrai, j'ai vraiment du mal à me faire à l'idée que c'est du fait maison, tellement c'est ouf visuellement.

    En revanche j'ai une réserve à émettre quant à la présence du personnage de Mad Max. Je ne connais pas la saga, j'ai dû voir le 1er en cachette dans les couloirs du collège à l'époque, autant dire que je ne me souviens de rien. Je suis peut-être conditionné au modèle classique du blockbuster qui expose son héros (masculin) à outrance, mais quand même, j'ai eu un sentiment de manque. Le pauvre Tom Hardy il est là sans être là. Pas que l'exposition de Furiosa me dérange, au contraire, mais c'est quand même marqué Mad Max sur l'affiche. On n’explore quasiment pas son personnage, on ne connait rien de lui.

    Après j'aime beaucoup ce scénario ultra simpliste et tellement étonnant au final. Et puis les réactions / débats que ça peut susciter, c'est parfois rigolo de voir comment les gens peuvent se sentir attaqués quand les rôles sont inversés.

    Comme dirait Deez, moi j'aime bien.



  • J'ignore si c'est le titre est valable, mais il est clair que ça fait un bon moment que je n'avait pas vu un aussi bon film d'action.
    D'ailleurs de ce point de vue c'est un sans faute, la photo est parfaite, les cascades fabuleuses, les CGI pas plus que nécessaire, si seulement il y avait plus de films comme ça.


  • Complice

    Je crois que je vais y retourner pour un 4eme run au cinéma.

    Après, je ne suis pas d'accord sur le fait que Max serait en retrait.



  • Si l'histoire est d'avantage celle de Furiosa, en terme d'action et de décision l'un et l'autre se sauvent la mise sans arrêt pendant tout le film. C'est d'ailleurs Max qui évite à tout le groupe une mort lente dans le désert de sel et convainc Furiosa de retourner à la citadelle. C'est aussi lui qui, avec sa bite et son couteau, se fait la peau du boss des Bullet Farmer, lui qui donne son sang pour sauver la vie d'une Furiosa mourante. J'ai beaucoup aimé la séquence dans le canion où lui et Furiosa semblent en symbiose et en quelques jeux de regards se répartissent les motards à flinguer. Et son personnage (comme Nux d'ailleurs) évolue plus que celui de Furiosa. Il finit par retrouver un semblant d'humanité et n'est plus le fantôme du début. Même si à la fin il refuse de s'attacher et repart seul. J'ai tellement aimé ce plan où il disparait dans la foule... <3 Bref je suis ok pour dire qu'ils sont sur un pied d'égalité, mais certainement pas que Furiosa lui vole la vedette.



  • J'ai aussi adoré ce Mad Max néanmoins je préfère quand même le 2 !! Notamment ces scènes de complentation, de calme avant la tempête ... bref, un vrai film de la fin des années 70 début des années 80 ...
    Qu'est-ce qu'il me manque ce cinéma !! Les réalisateurs arrivaient à créer de vraies ambiances en nous laissant nous imprégner des décors, de l'OST...qui a parlé d'Alien le Huitième passager ?!


  • Complice

    @Pyramidou Ce plan de la fin, où Max fait juste un petit hochement de tête avant de disparaître, putain il me colle le frisson à chaque fois !

    Idem quand il hoche la tête après avoir lâché "Max. My name is Max ".

    Ralala.



  • Ouais ce plan de fin sent la suite à plein nez... Pourvu qu'on me donne tort.



  • @MBK a dit :

    Ouais ce plan de fin sent la suite à plein nez... Pourvu qu'on me donne tort.

    Non non, la licence va être essorée comme pas permis.
    Là ils parlent d'en faire trois de plus : JDG : 4 Mad Max (source de la source)
    Et là ils dévoilent même le titre du prochain : JDG : Titre (source de la source)



  • Bah c'est Miller qui s'y colle, et les suites étaient déjà en chantier avant même la sortie de celui-ci. Après le fait qu' Hardy ait signé pour trois suites veux pas dire qu'il y aura 4 nouveaux Mad Max, déjà que Miller veut se reposer de l'accouchement (15 ans de gestation quand même...)

    Le truc c'est que je vois pas comment faire mieux que celui-ci en terme d'action et cascade... Et il ne fera pas deux fois de suite le même film. Du coup ça sera certainement un film très différent. Sans doute une comédie musicale.



  • @Pumbaa Bon, bah tant pis j'aurai rêvé pendant seulement 16h qu'il n'y ai pas de suite.



  • "Pumbaa : Briseur de rêve"

    ^_^


  • Complice

    Miller à toujours considéré ces Mad Max non comme des suites mais comme des variations d'un même mythe. Il n'y a d'ailleurs pas de chronologie particulière. C'est aussi pour ça que ce n'est pas gênant que l'acteur principal change ou que des acteurs jouent des rôles différents.

    Bref, Miller sait ce qu'il fait avec son bébé. Comme l'a dit Pyra, ce sera difficile de faire mieux que Fury Road en terme d'action. Je suis curieux de voir ce qu'il va nous proposer ! Et confiant aussi !



  • Sûrement un film à la "The Faculty" ou alors "My left foot".



  • Ou une vision revisitée de Priscilla Folle du Désert.


  • Complice

    Ou alors un biopic émouvant de Jean Lefèvre.



  • Si ça pouvait être l'adolescence de Savonfou narrée par Hoopy, là je fonce au ciné day one !



  • Un biopic de la mère à savon ?


  • Complice

    Ou de la bite à Jika.

    Mais là, il faudrait un budget de fou.

    Et j'ai peur que le monde ne soit pas prêt.



  • J'ai vu le film hier soir, j'en pouvais plus de lire et entendre partout que c'est le best movie ever.

    Et... ouais. Wow. J'ai pas grand chose de plus à dire comme ça à chaud parce que j'ai pris une vraie grosse claque dans les dents. Qu'est-ce que ça fait du bien un film pareil ! Une intrigue qui démarre en 5 minutes chrono, de l'action pendant quasiment 2h non-stop, peu de dialogues mais un scénario et un propos d'une profondeur incroyable... vraiment je suis soufflé.
    J'me demande encore comment c'est possible de couvrir autant de thèmes avec si peu de dialogues.

    Enfin voilà, j'y retourne dès que je peux pour revivre cette expérience monumentale dans de meilleurs conditions (la salle dans laquelle je l'ai vu avait un léger problème de son qui cassait un peu l'ambiance au début du film) et j'ai vraiment hâte de reprendre mon pied devant ce chef d'oeuvre !


  • Complice

    Tu es un homme de goût. Je te respecte.



  • Suite a tout les éloges que j'ai entendu sur se film, je suis allé le voir et effectivement c'est un très très bon film.
    On ne s'ennuie pas une seconde, l'histoire est très bien mené et j'ai apprécié la façon dont le film économise les scènes superflu avec quelque secondes de film.

    Franchement j'avais pas du tout envie de le voire



  • J ai enfin pu le voir
    Je pensais que les gens exagérait mais j ai pris ma claque comme tout le monde



  • Meilleur des 25 dernières années je sais pas, mais je poussoie la dithyrambe... Je suis déjà en train de programmer mon 3ème visionnage ciné. :)



  • Et voila, c'est le film le plus primé aux Oscar 2016 (6 oscars, sur 10 nominations) !



  • @Elglon O_O
    Le monde va mal...

    EDIT : Ah, c'est pour les décors, les maquillages, le son, etc...
    Ok alors.

    J'ai pensé qu'il avait gagné le meilleur film.



  • @Pumbaa Lol, non quand même pas, même si personnellement c'est mon meilleur film hollywoodien de 2015.


  • Complice

    @Pumbaa ce vilain troll



  • Ben c'est cool les 6 Oscars mais Miller en a eu aucun et je trouve ça dommage


  • Complice

    Miller méritait clairement la statuette de meilleur réalisateur. Une occasion manquée... C'est bien dommage.



  • Je trouve, au travers de ce topic comme dans beaucoup d'autres actuellement (notamment Uncharted 4), que les gens ont de plus en plus de mal à prendre du recul sur ce qu'ils aiment.
    Ce discours est celui de quelqu'un de passionné, en transcendance, que j'entend à une sortie de cinéma, mais pas 1 an après.... Dire que c'est le meilleur film sur 25 d'une industrie aussi prolifique que le cinéma, c'est presque de la provocation^^

    Je vois ce film comme une expérience brute, un truc solide qui a été fait avec les tripes, visuellement incroyable, avec un rythme maitrisé, et techniquement inégalé. Mais derrière tout ça, j'ai vu apparaitre une avalanche de superlatifs, de surinterprétation, etc... Qui m'étonne beaucoup.

    Je suis d'accord pour le message féministe, assez bien travaillé. Mais pas plus qu'un Star Wars 7 (ou bien d'autres films), qui a su faire émerger une héroine forte, indépendante et non caricaturale de nul part, bénéficiant de l'appui d'une figure tutélaire, femme héroique également, qui passe le flambeau (Leila). On a la même chose avec Furiosa (qui prend l'ascendant sur Max) et les vieilles, mais pour une raison qui m'échappe, on dirait que Mad Max a inventé le concept.

    Pour ce qui est du message écologique, faudra qu'on m'explique, parce que bon à part que le nucléaire c'est mal et qu'il faut fermer le robinet, on a pas grand chose....

    Et pour le reste... Le scénario reste quand même très effacé, et la narration.... Découpée en deux voyages de camions très nerveux, et des pauses verbeuses, elle n'est vraiment pas du tout réussie à mes yeux. A la fin du film, on en est un peu au même point qu'au début, avec quelques gorges sèches en moins. Le film manque cruellement d'enjeu pour moi. Le premier film avait cette force de voir un héros se créer, dans la folie et la douleur. Alors que dans Fury Road, Max et Furiosa sont déjà des personnages forts et timbrés.

    De mon point de vue, on se rapproche du choc que représentait Avatar à l'époque, et dont l'aura visuelle marquera longtemps le cinéma. Cette analyse n'est pas péjorative, car le fait esthétique est souvent éclipsé dans le cinéma habituel, et le placer au centre de l'oeuvre est une chose noble. Mais, pour moi, Mad Max ne peut être le meilleur film de ces 25 dernières années parce qu'il ne constitue pas un subtil équilibre entre esthétique et "profondeur" (scénario, enjeu, narration)


  • Complice

    Le titre est évidemment et volontairement provocateur.

    En revanche, un après, mon avis n'a pas changé !



  • Oui je m'en suis douté ;-) mais certains ayatollah le pensent littéralement, mais surtout ne supportent pas que cette idée soit relativisée! et ceux là (non rencontrés ici heureusement) me gonflent fortement.

    Je suis content en tout cas que ce film ait eu une certaine reconnaissance de la profession, alors que ce genre de production est souvent méprisée. Cette ode à l'esthétique redonne une légitimité à tout un genre



  • @toooomyoupi Trop d'injures ont été écrite!

    Mon point de vue ne t'intéressera surement pas puisqu'il est purement subjectif, mais je me sens l'âme d'un poète ce soir, et par impulsivité je me dois de te répondre à ta profanation.

    Si un an plus tard, les critiques élogieuses sont encore de mise pour ce film, cela prouve certainement quelque chose.
    Ce film que j'annonce "culte" pour ma part, a bien sûr toutes les qualités que tu as mis en exergue, mais je dois te contredire sur tout le reste.
    Tu cites Avatar, mais dans mon entourage (moi y compris), tous le monde a été , certes, ébahis par la claque technique à l'époque, mais personne n'a souhaité le revoir depuis: entre le design foireux et anxiogène des Na'vy, la durée interminable du film et un scénario qui a fait se retourner Pocahontas dans sa tombe... aucun intérêt à replonger dedans (ce que je vais faire tiens... pour me contredire...).

    Le scénario et la narration que tu sembles fustiger dans Fury Road, sont pourtant, certes simples, mais tout autant exceptionnelles. La "faute" à un souci méticuleux où chaque détail de chaque élément du décor sur chaque plan, nous raconte une histoire en parallèle de cette simple course-poursuite.

    Le Bon, La Brute et le Truand a aussi un scénario des plus simples (une chasse au trésors), peu de dialogues et des enjeux des plus basiques... et pourtant, la maestria de Sergio Leone a élevé ce film parmi les meilleurs de tous les temps.
    Des trois films de la trilogie du dollar, Eastwood y a le moins de lignes de dialogue, et pourtant son interprétation y est exceptionnelle: le minimalisme de son jeu d'acteur fait que chaque mot prononcé, la moindre mimique sur son visage a une force d'impact incroyable.
    La lenteur de la mise en scène couplée à cette alternance de plans larges et plans serrés en full cinémascope nous permettent de percevoir le moindre détail permettant de renforcer notre implication dans cet univers.



  • @RetroBob Je suis d'accord, c'est pour cela que je dirais que le scénario des films que tu as cité n'est pas très bon, ce qui n'est pas un problème car le film ne table pas dessus, insistant plus sur la mise en scène. La différence entre un film de Sergio Leone et Mad Max, c'est la narration, qui reste bien meilleure dans le premier cas. La mise en scène, les lieux, le rapport entre les personnages fait évoluer les enjeux dans un film comme "pour une poignée de dollar". On voit la situation avancer, pour finir sur cet boucherie finale. là où, pour Mad Max, je ne vois pas les enjeux avancer, je vois surtout une ballade (sublime, grandiose) en camion, qui abouti sur si peu... J'aurais aimé que cette sublime vitrine serve un propos plus profond, ou au moins un enjeu plus grand que l'émancipation de 4 femmes et l'ouverture d'un robinet.

    Encore une fois, ça n'est que mon avis, et ce film reste pour moi un des meilleurs sortis l'année dernière. On ne peut parler d'injure ou de profanation dans ce contexte ;-) J'essaie juste de contrebalancer certaines opinions qui me paraissent, disons, un poil trop enthousiastes pour être suffisamment crédibles^^


Se connecter pour répondre
 

Il semble que votre connexion ait été perdue, veuillez patienter pendant que nous vous re-connectons.